Les Joyeux Vendéens

Ce Festival, organisé par Les Joyeux Vendéens, est un voyage entre musiques, danses, chants, costumes, humour, traditions et modernité…

A la tombée de la nuit du vendredi, le duo YKEDIN nous transporte, par ses “airs quasi traditionnels”, de la Vendée au Québec en passant par l’Irlande. Le groupe TRICOT COMBO invite le nombreux public à partager l’énergie  et l’humour de leur musique “déglinguée”.

 

Une météo défavorable bouscule l’organisation du samedi soir, entraînant un déménagement nocturne par une courageuse équipe de techniciens et bénévoles vers la salle du Lavoir. Le public est cependant présent pour apprécier le spectacle. La Bretagne offre une vision traditionnelle du folklore avec “Les Perrières” puis une évolution très contemporaine avec la “Compagnie Kéanoz”, ces 2 ensembles venant de Cesson-Sévigné. Les Joyeux Vendéens, en “costume de gens de maison” prennent plaisir à représenter la Vendée dans leur fief natal. Le Vietnam avec le “Collège de Danses de Ho Chi Minh Ville” apporte un dépaysement total avec ses mélodies et ses couleurs au service de la souplesse et de la délicatesse. “Lous de Bazats”, groupe des Landes dont les danseurs “dominent la situation”, clôt la soirée.

La météo du dimanche annoncée meilleure, les bénévoles réinstallent tout le matériel dans la prairie, pourtant parapluies obligatoires pour venir à la messe. Les groupes participent à l’animation de l’office, puis le soleil revenu, exécutent quelques pas de danse sur le parvis de l’église St Pierre. La municipalité du Boupère, en la personne de son maire, accueille les groupes. Un ébéniste boupèrien a réalisé le cadeau offert par la mairie, un petit tableau de marqueterie spécifique de chaque groupe. Après quelques notes de musique et le vin d’honneur, c’est le repas en commun. Retour dans la prairie où plus de 500 personnes applaudissent chaque passage sur scène des 5 groupes, ils ont du soleil plein les yeux, au propre comme au figuré.

Le festival c’est aussi en dehors de la scène :   la réception des vietnamiens dans une salle de l’Oasis, leur emploi du temps comme la visite imprévue du château du Fief Milon, le montage de la scène et des stands dans la prairie et tous les bénévoles qui participent à l’organisation et l’intendance de cette fête.  A noter le dimanche la mise en place d’un stand géré par l’équipe de la Trad’Académie et proposant une animation pour les enfants comme la confection de cordes dont les essais ont été validés par une joyeuse et bondissante vendéenne. Chapeau à l’équipe technique semble dire ce danseur masqué, elle s’est investie doublement pour cause de ciel changeant. Merci aux groupes invités, au revoir Vietnam, peut-être,un jour, Les Joyeux Vendéens s’envoleront-ils vers ce lointain pays pour y retrouver ces nouveaux amis ?