AgendaLes Joyeux Vendéens

Coiffés de bonnets gallinacés, les “joi-i-œufs Kinders Vendéens”

organisent un “week-end surprise” pour tous les autres membres du groupe. Un beau coquelet et sa poulette arrivent en premier puis une cinquantaine de participants s’installe dans le bus, destination inconnue… Chacun reçoit un dossier avec un livret de bord à étudier, un badge de couleur et un mini paquet de pâtes afin de former 4 équipes. Sur la piste audio préparée par Sarah, les sonorités ont des accents celtes et transalpins. Serait-ce un indice ? Irions-nous en Bretagne ou en Italie ?

Voici Nantes et les Machines de l’ile, nous visitons la galerie où quelques prototypes sont à l’étude : une araignée géante, une fourmi de grand gabarit, des oies dont le cri est en voie d’amélioration ou un colibri.  L’émerveillement nous transporte entre l’imaginaire de Jules Verne et le génie de Léonard de Vinci. Puis un tour de manège au Grand Carrousel et là, petits et grands, avons tous une âme d’enfant, petit coucou à l’éléphant.

L’heure devient apéritive avec dégustation de muscadet dans une cave de Gorges et présentation de la virgule sonore (jingle) de chaque équipe. Lors du repas, Philippe joue le barde québécois sur des chansons sorties de la besace à Raymond. Le lycée Charles Péguy nous accueille pour la nuit et avant le coucher, Clémence et Guillaume organisent une veillée autour de jeux divers et variés.

Le lendemain matin, visite guidée de Clisson avec son château, ses églises, ses halles, ses bords de Sèvre et son parc de La Garenne Lemot dont l’imposante maison du jardinier nous laisse rêveur. Pour surprendre le jury, chaque équipe doit réaliser une photo décalée… Cette ville médiévale présente dans son architecture actuelle une très forte influence italienne due à 2 nantais d’origine ayant vécu à Rome, les frères Cacault et à leur ami le sculpteur Lemot. Ils ont fortement participé au début du 19ème siècle à la reconstruction de la ville  incendiée en 1793 puis détruite par les colonnes infernales en 1794.

Voila donc la dimension italienne de ce séjour. De retour au lycée Marie Pierre arbore les couleurs de la Bretagne auprès du drapeau italien. Après un repas partagé et quelques notes de musique, les équipes retrouvent la forme pour un nouveau défi : jeter la forme de la péninsule, ce qu’il faut traduire par un grand lancer de bottes.

Apothéose, Les Joyeux vendéens, guidés par Julien, parcourent le site mythique du Hell Fest. Bien sûr, au final, une seule équipe gagne le challenge mais surtout, tout le groupe a partagé une superbe ambiance. Bravo à celles et ceux qui ont organisé ce surprenant séjour. Reposez-vous un peu sur cet os de poulet géant, vous avez été très grands !